05 octobre 2009

La Poste, suite et sans doute fin

Pour "mieux nous servir", la Poste envisage donc d'engager des gens à 8 euros brut l'heure pour distribuer notre précieux courrier, une heure ou deux de temps en temps, histoire de ne pas multiplier les coûts inutilement. De toute manière, notre courrier, la Poste s'en fout depuis de très nombreuses lurettes maintenant. La Poste traite ses clients et ses travailleurs comme des sous-merdes. La Poste est à la pointe du libéralisme moderne, que je qualifierais volontiers de "monsantique". La Poste n'aura bientôt plus ni clients ni travailleurs. La Poste est en voie de devenir un con-cept vide. Pour répondre, bien sûr, aux défis de la con-currence. Le libéralisme moderne révèle ainsi son vrai visage, et je paie 2,70 € pour envoyer un courrier en France alors que mon correspondant, pour le même courrier, paie 1,60 €.
Je raconterai un jour à mes petits-enfants qu'il y a longtemps, je parlais souvent à un facteur. Que leur arrière-grand-mère, un jour, fut sauvée par un agent des postes qui s'inquiétait de ne pas la voir, un matin, sur le pas de sa porte. Ils ne me croiront que par politesse.

Posté par avecletemps à 11:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur La Poste, suite et sans doute fin

Nouveau commentaire