09 septembre 2009

La poste et moi, fiction à peine fictive

Vous avez déjà essayé de téléphoner à votre bureau de Poste ? Ben non, faut pas. J'ai failli devenir fou. Imaginez un scénario (ce n'était pas le mien, heureusement, mais ça pourrait) où, habitant face au bureau de poste, vous constatez qu'une fumée suspecte se dégage du garage de la susdite. Bonne âme, vous voulez prévenir sans tarder. Vous êtes en pyjama. Vous ressentez l'urgence de la situation. Certes, vous pourriez appeler les pompiers mais là, vous choisissez d'appeler directement les employés. Vous avez le numéro qui traîne dans un vieux répertoire et vous appelez. Vous avez de la chance parce que dans les nouveaux bottins, pas question de vous donner le numéro d'appel de votre bureau... mais enfin, passons.
Et bien, c'est une sorte de robot commercial qui vous répond : pour avoir des renseignements sur les produits de la poste tapez sur 1, pour le service taxi-post, tapez sur 2, et vous allez ainsi jusqu'au point 6. En l'absence d'option "prévenir mon bureau de poste qu'il flambe", vous recommencez, mais que nenni, il n'y a pas cette option. Alors vous tapez sur par exemple 2. Mais vous n'êtes pas le seul dans le royaume, vous attendez. Une voix vous dit sans rire que vous attendez "pour mieux vous servir". Evidemment, Ducon. Quand, au bout de quelques minutes d'une musicon à la Duteil, une voix humaine vous dit qu'elle est à votre service, vous vous empressez d'exposer votre problème. On vous dit que vous n'êtes pas au bon endroit, on va vous transférer. Sans doute au service "Poste en feu" ? Non. Une voix vient alors vous rappeler que, pour mieux être servi, vous attendez à nouveau. Alors, vous regardez par la fenêtre. Les flammes ont gagné tout le bâtiment. C'est la panique, clients et employés se marchent dessus pour échapper à l'incendie.
"Si vous avez des problèmes avec la distribution de votre journal, tapez sur 4".
Un peu fatigué, vous raccrochez en soupirant. Tant pis. Bilan, un mort et douze blessés.

Fiction, bien sûr. La Poste nous prend pour des cons. Ce n'est pas nouveau, mais c'est de plus en plus profondément qu'elle nous insère son mépris dans le fondement.

Posté par avecletemps à 14:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur La poste et moi, fiction à peine fictive

    c'est tellement vrai !!!! Bravo !

    Posté par Virginie, 09 septembre 2009 à 14:52 | | Répondre
Nouveau commentaire